Trouvez un financement

Découvrez les nombreux dispositifs de financement auxquels vous pouvez prétendre et financez facilement votre formation !
Personne naviguant sur le site Studi.fr

Compte Personnel de Formation (CPF)


Actifs en milieu professionnel

Le CPF est un dispositif de l’État destiné à tous les actifs (ayant ou ayant eu une activité professionnelle). Il permet de financer des formations qualifiantes ou diplômantes.

Chaque salarié se voit octroyer tous les ans un certain montant en €uros permettant de souscrire à une formation éligible. Le compte CPF est alimenté à partir de l’âge de 15 ans dès la première période d’activité.


Comment les droits sont-ils cumulés ?

Salarié en CDI depuis plus d’un an
  • Pour les salariés qualifiés, ayant au moins un diplôme de niveau V (CAP)
    500 € sont cumulés chaque année sur le compte CPF dans la limite de 5000 €.

  • Pour les salariés non qualifiés, n’ayant pas un niveau V de qualification
    800 € sont cumulés chaque année sur le compte CPF dans la limite de 8000 €.

  • Pour les salariés dépendant d’un ESAT
    800 € sont cumulés chaque année sur le compte CPF dans la limite de 8000 €.

Ces montants sont indiqués pour un salarié à temps plein. Pour un contrat à temps partiel, le montant cumulé sera proportionnel à la durée de travail effectif.
Si vous souhaitez vous former durant votre temps de travail, vous devez en préalable en discuter avec votre employeur. La démarche de formation doit être initiée par l’employeur lui-même (voir dispositif PDC)


Salarié en CDD

Dans ce cas-là, votre CPF est alimenté proportionnellement au temps de travail effectué sur l'année.


Salarié ayant récemment changé d'employeur

Votre CPF vous suit désormais dès votre entrée sur le marché du travail, tout au long de votre carrière, et jusqu'à votre retraite (Principe de portabilité du CPF).


Demandeur d’emploi ou sans activité professionnelle
Si vous êtes sans activité professionnelle, vous pouvez utiliser les €uros acquis lorsque vous étiez salarié(e).
Travailleur non salarié

Un travailleur non salarié peut cumuler chaque année 500 € sur son compte CPF dans la limite de 5000 €.

Agents de la fonction publique

Les agents de la fonction publique ont droit au CPF comme tout autre salarié. Il est alimenté automatiquement depuis le premier semestre 2018.
Seule spécificité, le CPF des agents publics est alimenté en heures et non pas en €uros.

Chaque année, un agent travaillant à temps plein cumule des droits à hauteur de 24h de formation. Le cumul de ces droits est plafonné à 150h.

Ce crédit peut monter à 48h par an plafonnées à 400h pour les agents en reconversion professionnelle pour inaptitude physique ou pour les agents sans diplôme ni titre professionnel.

Comment connaître le montant de mon CPF ?

Pour connaître le montant de votre CPF rendez-vous sur moncompteformation.gouv.fr et inscrivez-vous en vous munissant de votre numéro de sécurité sociale.

Attention : Vous allez pouvoir rajouter sur votre CPF, vos heures DIF correspondant aux droits à la formation cumulés avant la création du CPF. Pour cela, munissez-vous du document récapitulatif remis par votre employeur ou de votre bulletin de salaire de décembre 2014 ou de janvier 2015 sur lesquels sont inscrites les heures DIF acquises.

Quelles sont les formations éligibles ?

Les formations finançables par CPF sont de 2 types : des diplômes d'État (BTS, Licence, etc.) ou des Titres Professionnels RNCP reconnus par l'État.


Et si mon CPF ne suffit pas ?

Votre formation, si elle est éligible, peut donc être prise en charge par votre Compte Personnel de Formation. Si le solde d’€uros que vous avez cumulé n'est pas suffisant pour la financer intégralement, vous pourrez trouver des financements complémentaires, que l'on appelle "abondements". Ces abondements peuvent provenir de votre OPCO, de la Région, de Pôle emploi ou d'un financement personnel par exemple.

Financement personnel


Femme travaillant chez elle

Studi a mis en place des dispositifs vous permettant de faciliter le financement personnel de votre formation. Un conseiller STUDI étudie avec vous votre situation pour vous proposer le dispositif qui vous correspond le mieux.

Facilités de paiement

Studi vous propose également d’échelonner le règlement de vos frais de formation sur plusieurs mois ou plusieurs années. Un conseiller en formation construit avec vous un échéancier selon votre budget.

Bourse d'étude


Grâce à Studi vous pouvez bénéficier d’une bourse d’étude.

bourse d'étude

Cette bourse se matérialise par une réduction de vos frais de formation.

En fonction de votre situation et de la formation que vous souhaitez réaliser, vous pouvez prétendre à une réduction du coût de votre formation.

Le dispositif de bourse d’étude est proposé pour offrir à chacun la chance de se former et ainsi améliorer son employabilité. L’égalité des chances est au coeur des valeurs défendues par Studi.

Les bourses d'étude s'appliquent aux apprenants qui souhaitent financer leur formation par financement personnel et sous conditions de ressources :

Découvrir le dispositif financement personnel

Plan de Développement des Compétences (PDC) (nouveau PFE)


Formateur avec salariés

Chaque entreprise doit assurer la formation de ses salariés pour qu’ils puissent mener à bien leurs missions et doit s’assurer du maintien et du développement des compétences. Pour cela les entreprises mettent en place un Plan de Développement des Compétences et proposent dans ce cadre un certain nombre de formations.

Tout salarié, quel que soit son contrat de travail CDD ou CDI et son ancienneté, peut en bénéficier. C'est l'employeur qui est à l'initiative des actions de formation.

Le salarié peut toutefois proposer son projet de formation à son employeur.


Qui prend en charge les frais de formation ?

L’entreprise finance elle-même les formations inscrites au Plan de Développement des Compétences. Elle peut selon certaines conditions, bénéficier de prise en charge partielle ou totale par les OPCA.

Aide individuelle à la formation (AIF)


L’AIF est un dispositif de Pôle emploi permettant de financer l’intégralité d’une formation (ou seulement une partie).
Ce dispositif peut par exemple venir en complément du CPF si le montant cumulé de vos droits ne couvre pas l’intégralité des frais de la formation.

Qui peut bénéficier de l’AIF ?

  • Les demandeurs d'emploi
  • Les personnes en accompagnement CRP/CTP ou CSP

Quelles sont les démarches à suivre ?

1

Contactez un conseiller en formation de Studi pour étudier ensemble votre situation et votre projet.

Votre conseiller vous accompagnera alors pour constituer votre dossier. Notamment en remplissant le formulaire de demande d’AIF.

2

Une fois votre projet construit, vous devez le faire valider par votre conseiller Pôle emploi avant tout financement possible.

En effet, votre démarche de formation doit être cohérente avec un projet de reprise d’emploi ou d’activité réaliste et pertinent.
Le conseiller Pôle emploi étudiera votre projet et le validera en tenant compte de différents critères que sont les coûts pédagogiques, la durée et l’action de formation et surtout la pertinence de la formation pour retrouver un emploi.

Télécharger le formulaire


Serais-je rémunéré durant ma formation ?

Si vous êtes indemnisé par un des dispositifs suivants, vous conserverez vos indemnités :

  • Allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE)
  • Allocation spécifique de reclassement (ASR) (en convention de reclassement personnalisé)
  • Allocation de transition professionnelle (ATP) (en contrat de transition professionnelle)
  • Allocation de sécurisation professionnelle (ASP) (en contrat de sécurisation professionnelle)

Si vous n’êtes pas concerné par ces dispositifs d’indemnisation, vous pouvez bénéficier d’une rémunération de formation Pôle emploi (RFPE).

Conseils régionaux


bourse d'étude

La plupart des régions définissent tous les ans des budgets alloués à la formation des habitants de la région. Ces dispositifs complètent souvent les prises en charge notamment pour les demandeurs d’emploi grâce à une proximité forte avec Pôle emploi.

Contactez un conseiller en formation Studi pour en savoir plus sur les dispositifs présents dans votre région.

CPF de transition professionnelle


bourse d'étude

Mis en place depuis le 1er janvier 2019, le projet de Transition Professionnelle est un dispositif qui permet aux salariés de changer de métier ou de profession, grâce au financement d’une formation certifiante éligible au CPF et en lien avec leur projet.
Ce dispositif, qui se substitue à l’ancien dispositif du CIF, permet à chaque salarié de bénéficier d’un congé spécifique, la formation choisie étant effectuée durant le temps de travail (totalement ou partiellement).

Dans ce cadre, le salarié bénéficie d’un droit à congé et d’un maintien de sa rémunération pendant la durée de la formation.

Les bénéficiaires

Pour bénéficier d’un projet de Transition Professionnelle, le salarié doit justifier d’une ancienneté d’au moins 24 mois (consécutifs ou non) en qualité de salarié, dont douze mois dans son entreprise actuelle, peu importe la nature des différents contrats de travail.
L’ancienneté s’apprécie à la date de départ en formation du salarié.

De plus, par dérogation, des modalités particulières d’ancienneté sont prévues pour les salariés intérimaires, les intermittents du spectacle et les salariés qui souhaitent se former réaliser leur projet de transition professionnelle à l’issue de leur CDD (conditions similaires à l’ancien CIF).

Toutefois, la condition d’ancienneté n’est pas exigée pour :

  • Les personnes bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapées (OETH).
  • Les salariés licenciés (pour motif économique ou pour inaptitude), n’ayant pas suivi de formation entre leur licenciement et leur nouvel emploi.

Le financement

Depuis le 1er janvier 2020, les CPIR (commissions paritaires interprofessionnelles régionales) – appelées associations Transitions Pro (ATpro) – remplacent le Fongecif.
Une CPIR est agréée dans chaque région et gérée par une association paritaire, administrée par un conseil d’administration composé de représentants des organisations syndicales de salariés et des organisations professionnelles d’employeurs représentatives au niveau national et interprofessionnel.

Depuis le 6 février 2020, l’agrément des commissions est accordé par arrêté du préfet de région.

Quelles sont les démarches à accomplir ?

Auprès de l’employeur
  • Le salarié doit adresser une demande écrite à l’employeur au plus tard 120 jours avant le début de l’action de formation : lorsque la formation souhaitée comporte une interruption continue de travail de plus de 6 mois.
  • Le salarié doit adresser une demande écrite à l’employeur au plus tard 60 jours avant le début de l’action de formation : lorsque la formation souhaitée comporte une interruption continue de travail de moins de 6 mois, ou que celle-ci se déroule à temps partiel.

L’employeur doit répondre au salarié dans les 30 jours suivant la réception de la demande de congé.
En l’absence de réponse de l’employeur dans le délais imparti, l’autorisation de congé est acquise de plein droit.

Auprès de la CPIR (ATpro)
  • Le salarié doit déposer une demande de prise en charge de son projet de Transition Professionnelle à la commission paritaire interprofessionnelle régionale agréée sur son lieu de résidence principale ou son lieu de travail, pendant l’exécution de son contrat de travail.

Conditions de refus de la part de l’employeur

Si le salarié qui souhaite réaliser un projet de Transition Professionnelle, ne respecte pas les conditions d’ancienneté ou de demande d’absence, alors l’employeur peut refuser une demande de congé.

Toutefois, l’employeur peut proposer un report du congé (dans la limite de 9 mois) :

  • Si cette absence peut avoir des conséquences préjudiciables à la production et à la marche de l’entreprise (avec consultation Comité social et économique).
  • Si des effectifs sont simultanément absents.

Les formations éligibles

Le projet de Transition Professionnelle peut être utilisé pour financer des formations certifiantes, éligibles au compte personnel de formation, destinées à permettre au salarié de changer de métier ou de profession :

  • Diplômes d’Etat (CAP, BAC, BTS, Licence, Master, etc.)
  • Titres certifiés inscrits dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)

Les salariés peuvent également choisir d’effectuer une VAE (validation des acquis de l’expérience) vers le métier porteur de leur choix.

La rémunération pendant la formation professionnelle

Depuis le 1er janvier 2020, les commissions paritaires interprofessionnelles (CPIR) – appelées associations Transitions Pro (ATpro) – doivent prendre en charge financièrement les projets de Transition Professionnelle des salariés.
Le salarié doit déposer une demande de prise en charge de son projet de Transition Professionnelle à la CPIR agréée sur son lieu de résidence principale ou son lieu de travail, pendant l’exécution de son contrat de travail.

Lorsque la formation est réalisée sur le temps de travail, le bénéficiaire d’un congé de transition professionnelle peut bénéficier d’une rémunération, dès lors qu’il a obtenu l’accord de la CPIR.
Cette rémunération est conditionnée à l’assiduité du salarié à la formation ou au stage demandés pour obtenir la certification visée.

Si la formation a une durée inférieure ou égale à 1 an ou 1200 heures :
  • Le salarié conserve 100 % de son salaire, s’il touche moins de 2 x le SMIC
  • Le salarié conserve 90% de son salaire, s’il touche 2 x fois le SMIC ou plus
Si la formation dure plus d’un an ou plus de 1200 heures :
Salaire de Référence (SR)Durée de la formation
≤ à 1 an ou ≤ à 1200h
Durée de la formation
> à 1 an ou > à 1200h
< 2 x le SMIC100% du SR100% du SR au-delà d'1 an
≥ 2 x le SMIC90% du SR60% du SR au-delà d'1 an
Plancher : 2 x le SMICPlancher : 2 x le SMIC
  • Dans les entreprises de 50 salariés ou plus, l’employeur verse la rémunération et les cotisations sociales légales et conventionnelles directement au salarié, et sera ensuite remboursé par la CPIR.
  • Dans les entreprises de moins de 50 salariés, l’employeur continue également à verser directement la rémunération et les cotisations sociales légales et conventionnelles au salarié en formation.
    Depuis le 1er mars 2020, il peut demander à la CPIR le versement d’avances sur le remboursement.
  • Pour les salariés des particuliers employeurs, la rémunération est versée directement par la CPIR.

De plus, la CPIR prend en charge d’autres frais, tels que les frais de transport, de restauration et d’hébergement occasionnés par la formation suivie par le salarié qui réalise un projet de Transition Professionnelle.

Pour le salarié en CDD, l’action de formation devra débuter au plus tard 6 mois après le terme du CDD du demandeur. La rémunération lui est versée directement par la CPIR.

Quant à la rémunération du salarié intermittent du spectacle en projet de Transition Professionnelle, elle est versée directement par la CPIR.

Pro-A


bourse d'étude

La reconversion ou la promotion par alternance (ex-période de professionnalisation) a pour but de favoriser, par une formation en alternance individualisée, le maintien dans l'emploi des salariés peu qualifiés.

Ce dispositif associe des cours théoriques généraux, professionnels et technologiques dispensés par des organismes de formation ou par l'entreprise elle-même si elle dispose d'un service de formation, et une mise en pratique permettant l'acquisition d'un savoir-faire en lien avec les qualifications recherchées par l'entreprise.

Les formations éligibles à ce dispositif

  • Diplôme ou titre à finalité professionnelle enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)
  • Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)
  • Qualification reconnue dans les classifications d'une convention collective nationale de branche

Les bénéficiaires

La reconversion ou la promotion par alternance s'adresse à tout salarié :

  • en Contrat de travail à Durée Indéterminée (CDI)
  • en Contrat de travail à Durée Déterminée (CDD)
  • bénéficiaires d'un Contrat Unique d'Insertion (CUI) à durée indéterminée

Le salarié ne doit pas avoir atteint un niveau de qualification sanctionné par une certification professionnelle enregistrée au RNCP et correspondant au grade de la licence.


Quelles sont les formations éligibles ?

Les formations finançables par la promotion par alternance (Pro-A) sont de 2 types : des diplômes d'État (BTS, Licence, etc.) ou des Titres Professionnels RNCP reconnus par l'État.